Accueil Centre d'étude argonnais
Centre d'études argonnais
Logo du pays d'Argonne

Editions du Centre d'études Argonnais

Auteur
Numéro Année
Thème

Auteur : JEAN Bernard (37 articles)
Article Année Pages  
 Castelnau (1851-1944) (Guerre 1914-1918)  1991  62  105 à 109  
 Ce résumé commenté de Castelnau ou l’art de commander (du général Yves Gras) fait apparaître les exceptionnelles qualités de chef, unanimement reconnues, du général de Castelnau, dont l’autorité s’exerça sur l’Argonne en 1915 et 1917-1918. Solide, lucide, clairvoyant, sage de l’armée en 1915, véritable sauveur de Verdun en 1916, seul commandant d’armée de 1914 à exercer encore un commandement dans la troupe en 1918, seul ancien combattant de 1870 à participer au défilé de la victoire du 14 juillet de 1919, il fut cependant victime d’un injuste et durable sectarisme.
 La Légion étrangère à La Chalade (Guerre 1914-1918)  1992  64  179 à 184  
 Le 4­e ­Régiment de Marche du 1­er­ ­Etranger : La Légion Garibaldienne en Argonne : dans les combats de Bolante (26 décembre 1914), des Courtes-Chausses ( 5 janvier 1915) et du ravin des Meurissons (8 et 9 janvier 1915) ces italiens de la Légion Etrangère, sous le commandement du Lieutenant-Colonel Guiseppe Garibaldi, perdirent au service de la France, cinq cents tués (dont le Lieutenant Bruno Garibaldi le 26 décembre et l’adjudant-chef Costante Garibaldi le 5 janvier, soit deux des six membres de la famille opérant dans la forêt), blessés ou disparus.
 Gribeauval (général Jean-Baptiste Vaquette de) Amiens 1715 - Paris 1789 (Révolution)  1994  69  41 à 48  
 Vie et œuvre du père du système (des armes) de 1777, donc du canon de Gribeauval mis en œuvre en Corse, en Amérique (Yorktown,1781), à Valmy (canonnade du 20 septembre 1792), à Cholet, Toulon, en Egypte, à Marengo, Austerlitz, Friedland, Wagram, la Moskowa, Leipzig, Waterloo.
 Valmy : victoire des "culs-blancs" ou des "faïences bleues" ? (Révolution)  1994  69  55 à 60  
 A Valmy, culs blancs de l’armée d’ancien régime (encadrement, professionnels, armement, règlement de manœuvre) et faïences bleues des volontaires peu expérimentés de 1791 ont, chacun à leur place, contribué au retrait des envahisseurs austro-prussiens.
 La Légion étrangère en Argonne en juin 1940 (Guerre 1939-1945)  1995  70  11 à 32  
 Durement éprouvé dès le 26 mai (près des Petites Armoises) puis le 6 juin près de Noirval, le 21­­e­ régiment de marche de volontaires étrangers (R.M.V.E.) arrive à pieds, exténué, à Sainte-Menehould le 13 juin matin. Son 1­­er­ bataillon en fait sauter les ponts sur l’Aisne et y retarde l’ennemi toute la journée et s’accroche le 14,sans succès durable, aux lisières ouest de La-Grange-aux-Bois. Le 2­­e­ bataillon résiste le 13 au N-W de Verrières. Restes du régiment regroupés le 14 dans la région de Passavant. (Armistice le 22 juin.)
 Les Ménéhildiens dans la tourmente de l'été 1940 (Guerre 1939-1945)  1995  70  79 à 116  
 Extraits de cent trente deux lettres de ménéhildiens relatant leurs péripéties sur les routes de France et exprimant leurs impressions et leurs préoccupations au maire, Gaston Vatier. Replacées dans le calendrier argonnais (bombardements et incendies, ordre d’évacuation) et national ces lignes expriment les sentiments de la diaspora de la capitale de l’Argonne : désastre stupéfiant, dispersion et perte des liens intrafamiliaux, état de l’habitation et de la ville, modalités du retour, incertitudes inquiètes sur l’avenir, volonté de faire front.
 Fin juin 1940 à Verrières : un Pada témoigne (Guerre 1939-1945)  1997  74  147 à 150  
 Morts au combat à Verrières en juin 1940 : le 13 le Lieutenant Caussé du 21­e­ RMVE ; le 14 le marsouin Billich du 21­e­ ­R.I.C.
 Des Jaguar(s) en Argonne (Aéronautique)  1997  74  169 à 180  
 Organisation, missions, et activités des avions de chasse Jaguar – type en voie de disparition - de l’escadron 2/7, baptisé Argonne, basé sur la B.A. 113 (Saint-Exupéry) de Saint-Dizier.
 A propos d'Esterhazy (Histoire)  1997  74  181 à 183  
 Esterhazy, personnage peu recommandable fortement mêlé à l’affaire Dreyfus, fut-il traître à la France ou agent d’intoxication du service de renseignement allemand ?
 Une voie m'a dit : "Je ne suis pas romaine, hélas ! " (Archéologie)  1999  76  3 à 6  
 L’hypothèse, exposée dans le n° 39 de notre revue, selon laquelle la voie romaine de Reims à Verdun aurait franchi l’Aisne, à 1350 m en amont du pont de l’actuelle Vienne-la-ville est remise en cause : jusqu’à irréfutable preuve du contraire, la voie romaine semble bien avoir franchi l’Aisne à Vienne-la-ville station romaine d’Axuena.
 L'ordonnance de Louppy-le-Château (26 mai 1445) (Histoire)  2000  77  3 à 12  
 Enquête sur les circonstances qui ont pu amener Charles VII à signer , aux confins de l’Argonne, dans le château de Louppy, la création des compagnies d’ordonnance, origine de l’Armée Française.
 Le chancelier de fer dans nos bois, Bismarck en Argonne en 1870 (Guerre 1870)  2000  77  81 à 106  
 Traduction d’extraits du journal de Moritz Bush, secrétaire du chancelier Bismarck, en Argonne durant l’invasion prussienne de 1870 : …Bar-le-Duc, Triaucourt (Bismarck apostrophe brutalement des prisonniers rescapés du massacre de Passavant).
 Bibliographie argonnaise (Bibliographie)  2000  77  177 à 180  
 Périodiques, livres.
 Le renard du désert en Argonne en 1914-1915 (Guerre 1914-1918)  2001  78  99 à 120  
 Infanterie greift an dépeint et adapte aux nécessités de l’instruction tactique des petits échelons, l’expérience vécue en forêt d’Argonne (il y fut blessé le 24 septembre 1914), comme chef de section et commandant de compagnie, de septembre 1914 à septembre 1915, par le sous-lieutenant puis lieutenant Erwin Rommel. Lors de ces premiers combats formateurs, sous le jeune officier de vingt-trois ans perce déjà le meneur des chevauchées blindées de 1940 et le renard du désert commandant l’Afrikakorps de 1941 et 1942, dont le tragique parcours est évoqué.
 Thermopyles de la France ? 480 av. J.-C. - septembre 1792 : analogies et dissemblances (Histoire)  2002  79  73 à 79  
 L’expression de Dumouriez qualifiant les défilés de l’Argonne de Thermopyles de la France était –elle fondée ? La comparaison avec les Thermopyles antiques - entre montagne grecque et mer Egée, où Leonidas succomba héroïquement – fait ressortir analogies et dissemblances. La formule est donc relativement fondée ; son panache est à l’honneur de la culture du vainqueur oublié de Valmy.
 Débandade en Argonne du nord en 1940 (Guerre 1939-1945)  2002  79  99 à 118  
 Ambiance dans des unités de l’est de la France, en 1935-1939 et durant la drôle de guerre. Un argonnais, classé service auxiliaire, participe ensuite, au sein du 120­e­ RI ( composante de la 71­e­ DI précipitamment mise en place), entre Raucourt et Rémilly, à une débandade consécutive à la percée surprise de la Wehrmacht à Sedan les 13 et 14 mai 1940. Réflexions induites.
 Activités du Centre d'Études Argonnais en 2001 (Autour du C.E.A.)  2002  79  180 à 183  
 Réunions, assemblée générale 2001.
 Teilhard de Chardin en Argonne (Guerre 1914-1918)  2003  80  145 à 164  
 Vie du centre d'études argonnais (Autour du C.E.A.)  2003  80  187 à 189  
 Vie du centre d’Etudes argonnais en 2002.
 Vauban, argonnais de 1651 à 1655 (Argonnais)  2004  81  3 à 26  
 L’Argonne, où il servit de 1651 à 1655 (Clermont en 1651, Sainte-Menehould (baptême du feu) en 1652 et 1653, Clermont en 1654 – 1655), et se fit remarquer, fut le point de départ de la prestigieuse carrière de Vauban, audacieux et méthodique poliorcète, et génial architecte de Louis XIV, profondément dévoué au service de la France. Une évocation de la totalité de la vie de Vauban (1633 – 1707), de ses multiples actions victorieuses, de son œuvre immense de bâtisseur et de penseur accompagne la relation de ses débuts chez nous.
 La ligne à grande vitesse est-européenne traverse l'Argonne en la respectant (Écologie-Environnement)  2004  81  85 à 98  
 En toile de fond du tracé de la ligne du TGV, de son calendrier, des données financières et des monceaux de matériaux utilisés, cette présentation fait apparaître les dispositions concrètes prises dans le souci de préserver l’environnement naturel, végétal, animal et humain.
 De Valmy à Austerlitz via Marengo : les Kellerman (Histoire)  2004  81  119 à 130  
 La curieuse victoire de Valmy a fait entrer dans l’histoire le père, François, Etienne, Christophe Kellermann, fait Maréchal de France et duc de Valmy. Le fils, l’un des plus brillants généraux de cavalerie des armées impériales, est, lui aussi mais par héritage, duc de Valmy. Son intervention fulgurante à Marengo a été décisive pour la victoire… et la carrière du Premier Consul Bonaparte. Mais Napoléon, son obligé bénéficiaire, n’a, délibérément, ni reconnu ni récompensé François Etienne Kellermann, qui lui avait évité une honteuse défaite.
 Vie du Centre d'études argonnais (Autour du C.E.A.)  2004  81  187 à 190  
 Vie du CEA en 2003
 A propos de Rommel, argonnais de septembre 1914 à septembre 1915 (Guerre 1914-1918)  2005  82  73 à 74  
 Rommel, la fin d’un mythe, paru en 2003, contient-il des révélations iconoclastes fondamentales relatives à Rommel. La réponse est négative.
 Mémoires de l’Argonne, présente à Pearl Harbor le 7 décembre 1941 (Mémoires)  2005  82  125 à 138  
 L’USS Argonne, successivement bâtiment de transport, ravitailleur de sous-marins, auxiliaire à vocation multiple, plusieurs fois navire-amiral, était à quai à Pearl Harbor lors de l’infâme attaque japonaise contre la flotte étatsunienne du 7 décembre 1941
 Vie du C.E.A. (Autour du C.E.A.)  2005  82  195 à 197  
 Année 2004
 Sous-préfets à Sainte Menehould ; de la pléthore de 1814-1815 à une pénurie prévisible au-dela de 2004 (Histoire)  2006  83  115 à 125  
 Trois dualités successives du 9 février 1814 au 11 juillet 1815
 Vie du centre argonnais en 2005 ; énigme du N° 83 (Autour du C.E.A.)  2006  83  203 à 206  
 Antoine-Pierre-Marie-Gabriel , marquis de Baillet, dernier seigneur de Givry et magnétiseur argonnais (Médecine)  2007  84  31 à 38  
 Procès-verbal notarié d’une séance de magnétiseur conduite en son château par le dernier marquis de Baillet le 3 octobre 1785 : sur dix patients.
 Vie du CEA (Autour du C.E.A.)  2007  84  197 à 199  
 A propos de liaisons heureuses : du nouveau sur Valmy (Révolution)  2008  85  81 à 100  
 Présentation de Choderlos de Laclos ; radicalisation révolutionnaire de l’année 1792 ; état des forces en présence et du commandement français avant et pendant la bataille de Valmy ; importance du soutien final de Laclos à Dumouriez.
 Chamisso explorateur autour du monde (1815 – 1818) (Argonnais)  2008  85  101 à 110  
 Récit du tour du monde scientifique de Chamisso - de 1815 à 1818 – et évolution psychologique de cet Argonnais déraciné par la Révolution.
 Le dernier légionnaire du régiment garibaldien en Argonne, décédé le 11 mars 2008, avait cent dix ans (Guerre 1914-1918)  2008  85  144 à 146  
 En mémoire de Monsieur Lazare Ponticelli, décédé en mars 2008 à 110 ans, dernier combattant français de la Grande Guerre, dernier légionnaire du régiment garibaldien, (4ème Régiment de marche du 1er Etranger) périlleusement engagé en Argonne - Four de Paris, Bolante, les Courtes Chausses, la Haute Chevauchée – de décembre 1914 à janvier 1915
 Vie du Centre d’études argonnais (Autour du C.E.A.)  2008  85  188 à 190  
 Enigme du n° 85 (Argonnais)  2009  86  94 à 94  
 13 et 14 juin 1940 à Sainte-Menehould, Verrières et La Grange-aux-Bois (Guerre 1939-1945)  2011  88  79 à 80  
 Le futur Père de la Légion étrangère en Argonne - général ROLLET (Guerre 1914-1918)  2016  93  65 à 78