Accueil Centre d'étude argonnais
Centre d'études argonnais
Logo du pays d'Argonne

Editions du Centre d'études Argonnais

Auteur
Numéro Année
Thème

Auteur : CLAUSE Georges (47 articles)
Article Année Pages  
 L'opposition aux créations de verreries en Argonne au début du XIXe siècle (Économie)  1959  CV  11 à 20  
 La forêt au bon vieux temps (Coutumes - Folklore)  1972  24  87 à 92  
 Jean-Baptiste Drouet (Argonnais)  1974  26  72 à 73  
 Les Deliège (Argonnais)  1977  34  61 à 66  
 L'Argonne, " Thermopyles de la France " (Histoire)  1979  39  62 à 61  
 A la recherche des ermites argonnais (Histoire)  1980  41  6 à 23  
 L’érémitisme apparaît en Argonne avec saint Rouin au VIIe siècle. Il inaugure une sensibilité religieuse qui trouve dans la forêt un “désert” éloigné des turpitudes d’un monde violent et perverti. Les ermites ont entretenu des relations étroites avec les abbayes et prieurés, soit qu’ils en aient été à l’origine, soit qu’ils en aient dépendu.
 La vie rurale dans l'arrondissement de Sainte Menehould au début du XIXe siècle (Écologie-Environnement)  1980  D2  83 à 122  
 Adalbert de Chamisso, le déraciné (Argonnais)  1982  CH  5 à 15  
 Un autre déraciné, le préfet Charles-Louis de Chamisso (1774-1822) (Argonnais)  1982  CH  91 à 122  
 La mort pendant la Révolution : la fête funèbre en l'honneur du général Hoche à Sainte-Ménehould (30 vendémiaire an VI - 21 octobre 1797) (Révolution)  1986  53  21 à 28  
 Aux origines de la caisse des incendiés du département de la Marne : le feu dans les villages argonnais de 1804 à 1830 (Histoire)  1988  57  33 à 40  
 Directeur sans l'avoir voulu (Autour du C.E.A.)  1989  58  2 à 4  
 Un contrat de mariage chez les humbles en 1814 (Histoire)  1989  59  63 à 72  
 Le bicentenaire à Valmy (Échos d'Argonne)  1989  59  87 à 92  
 Un numéro révolutionnaire (Révolution)  1990  60  3 à 4  
 L'étrange victoire de Valmy (Révolution)  1990  60  5 à 24  
 Brunswick et les diamants de la Couronne (Révolution)  1990  60  112 à 113  
 Préface : De l'église qu'on sauve à la décharge que l'on ouvre (Échos d'Argonne)  1990  61  2 à 4  
 Courtémont et son patrimoine (Histoire)  1990  61  7 à 34  
 Le 38e corps d'armée dans la bataille de Champagne et d'Argonne (Septembre-novembre 1918) (Guerre 1914-1918)  1990  61  45 à 60  
 L'été 90 à Braux-Sainte-Cohière (Échos d'Argonne)  1990  61  83 à 90  
 Germaine Maillet (1902-1991) (Carnet de deuil)  1991  62  110 à 110  
 Du sérieux et du drôle (Histoire)  1991  63  3 à 4  
 Inventeur génial ou farfelu, le teinturier Millot, de la Neuville-aux-Ponts (Argonnais)  1993  66  44 à 48  
 L'Argonne, champ d'expériences chirurgicales en 1914-1918 (Guerre 1914-1918)  1994  68  43 à 47  
 A propos du capitaine de dragons qui attendait Louis XVI à Sainte-Menehould le 21 juin 1791... Toute la lumière sur un acteur de l'équipée de Varennes (Révolution)  1994  69  3 à 24  
 Un récit de la bataille de Valmy ( 1839 ?) (Révolution)  1994  69  61 à 68  
 La dernière guerre (?) en Argonne (Guerre 1939-1945)  1995  70  3 à 6  
 L'été 1944 à Braux-Sainte-Cohière (Guerre 1939-1945)  1995  70  131 à 144  
 Une conférence de Roger Dufraisse : Chamisso, savant botaniste (Argonnais)  1996  72  31 à 40  
 Un hôte oublié de Dommartin-la-Planchette : Walsin-Esterhazy, "comte de Voilemont", Histoire d'une crapule (Argonnais)  1996  72  69 à 131  
 Francisco Miranda, général français, premier libérateur du Venezuela (Argonnais)  1997  74  85 à 98  
 La contrebande du sel à travers l'Argonne au XVIIIe siècle (Histoire)  1999  76  19 à 39  
 La Champagne est un pays de "Grande Gabelle", où la taxe est maximale, alors que La Lorraine est un "pays réputé étranger", où le taux est réduit. J.B. Collin (de Sussy) (1750-1826), ministre de Napoléon, est issu d'une famille d'agents des Fermes du roi. A la veille de la Révolution, la désobéissance est généralisée.
 Héroïnes méconnues de la Révolution: les femmes au combat. Les Soeurs Fernig à Valmy (Histoire)  1999  76  41 à 44  
 Dumouriez a dans son armée deux jeunes filles originaires du Nord. Elles sont à Sainte-Menéhould, puis à Jemappes. Elles restèrent ensuite en Belgique.
 La "Vertueuse Fille" de la Croix-en-Champagne (Histoire)  1999  76  45 à 49  
 Une paysanne, célibataire âgée, qu'un émigré veut violenter lui arrache sa croix de Saint-Louis.
 Dumouriez, l'oublié de Valmy (Histoire)  2000  77  29 à 66  
 Si il y eut une "bataille de Valmy, le 20 septembre 1792, elle fut organisée par Dumouriez... Mais après avoir conquis la Belgique, le général, sans ravitaillement, ni renforts, dut l'abandonner. Vaincu à Neerwinden, craignant pour sa vie, il se rendit aux Autrichiens. Et, contrairement à La Fayette, il ne put jamais revenir en France... Napoléon vit, à tort, derrière tous les attentats contre sa personne, le bras de Dumouriez. Louis- Philippe, qui avait été son second, l'eût fait maréchal de France, mais il était mort en 1823 et Louis-Philippe ne devint "roi des Français" qu'en 1830.
 Economie et société à Braux-Sainte-Cohière de 1858 à 1865 (Économie)  2001  78  45 à 78  
 Une commune du Vallage au milieu du Second Empire.Problèmes communaux, économie et société à Braux Ste Cohière entre 1858 et 1865, à partir d'un cahier du maire Adolphe Varin. Progrès décisifs de la pomme de terre en 1862. Reconstruction de l'église en style néo-gothique.
 Introduction (Autour du C.E.A.)  2002  79  2 à 4  
 Le numéro de la deuxième année du millénaire
 Les généraux de Valmy (Histoire)  2002  79  43 à 72  
 Dans la zone de guerre autour de Valmy, de l'Argonne à la Tourbe, il y a 40 000 soldats français, que commandent une vingtaine de généraux. Tous sont nobles, à l'exception de Kellermann, Beurnonville et Gobert! Il y a des étrangers comme les Anglais Lynch et Money, et le sud-Américain Miranda. Le duc d'Orléans, fait maréchal.
 Patton passa-t-il à Braux-Sainte-Cohière en août 1944 ? (Guerre 1939-1945)  2002  79  141 à 147  
 La question ne mérite pas d'être posée. Le 30 août 1944, le haut commandement américain envoya deux divisions vers Ste Ménéhould, où les ponts de l'Aisne avaient été conservés intacts par la Résistance. Ils traversèrent la ville, puis l'Argonne et allèrent occuper les ponts de la Meuse à Verdun.
 Pour introduire le numéro 82 d'Horizons d'Argonne (Autour du C.E.A.)  2005  82  3 à 4  
 Charles Delacroix (1741-1805), conventionnel, ministre du Directoire, préfet du Consulat et de l’Empire (Histoire)  2005  82  11 à 32  
 Au temps où les Savoyards devenaient Argonnais (Argonnais)  2005  82  33 à 58  
 Pour introduire le numéro d'Horizons d'Argonne (Autour du C.E.A.)  2006  83  3 à 4  
 Introduction au n° 84 (Autour du C.E.A.)  2007  84  3 à 4  
 De l’alpha à l’oméga (Autour du C.E.A.)  2008  85  3 à 6  
 La forêt au bon vieux temps (Forêt)  2009  86  7 à 11