Accueil Centre d'étude argonnais
Centre d'études argonnais
Logo du pays d'Argonne

Editions du Centre d'études Argonnais

Auteur
Numéro Année
Thème

Thème : Guerre 1939-1945 (49 articles)
Auteur Article Année Pages  
 G. R.  1944, le drame de Clermont en Argonne  1969  16  17 à 18  
 Père BONNET Serge  Argonne 1939-1945  1976  30  7 à 7  
 LALLEMENT Robert  Le combat de Sommauthe : mai 1940  1976  30  8 à 24  
 BAUDIER Michel  Stonne : mai 1940  1976  30  25 à 28  
 Mgr BOILLON P.  Givry-en-Argonne juin 1940  1976  30  29 à 32  
 CAILLET M.  La guerre 1939-1945 à Foucaucourt-sur-Thabas, Villers-en-Argonne, 15 juin 1940  1976  30  33 à 34  
 WOISELLE J.  Les Islettes en juin 1940  1976  30  35 à 38  
 JANNIN François  "Évacués"  1976  30  39 à 41  
 Le 11 juin 1940, Les Islettes sont évacuées par la voie ferrée Sainte Menehould-Ligny. Débarquement, bombardements, fuite en véhicules militaires à Contrexéville. Retour fin juillet.
 Groupement ARGONNE  Journal de marche ORA  1976  30  42 à 53  
 Lieutenant MARTIN  Relation des évènements du 29 juillet 1944 à Clermont-en-Argonne  1976  30  54 à 54  
 RIBON Roger  La résistance et le drame du 30 juillet  1976  30  55 à 62  
 TEINTURIER Pierre  Clermont-en-Argonne : 30 juillet 1944  1977  34  76 à 77  
 FARO Roger  Le drame du 18 novembre 1943 à La Chalade  1988  56  77 à 79  
 Un bombardier britannique touché par la chasse allemande s’écrase en forêt de la Chalade au ravin sec.
 DUBOIS Lucien  Les pompiers de Sainte-Menehould du 10 mai 1940 à l'évacuation dans la Creuse  1989  58  73 à 82  
 Séquence de bombardements aériens, du 11 au 15 mai; évacuation jusqu’aux environs de Bourganeuf, du 11 juin à fin juillet.
 Mrs GINGELL  L'avion de la R.A.F. abattu à Lachalade  1989  59  80 à 80  
 DOLIZY Marielle  Sainte-Menehould, les années terribles, 1939-1945  1991  63  39 à 72  
 Anonyme  Argonne : 1939-1945  1995  70  1 à 0  
 CLAUSE Georges  La dernière guerre (?) en Argonne  1995  70  3 à 6  
 LERICHE Alcide  A Gesnes-en-Argonne, un cantonnement du 3° régiment d'infanterie coloniale au début de l'année 1940  1995  70  7 à 10  
 JEAN Bernard  La Légion étrangère en Argonne en juin 1940  1995  70  11 à 32  
 Durement éprouvé dès le 26 mai (près des Petites Armoises) puis le 6 juin près de Noirval, le 21­­e­ régiment de marche de volontaires étrangers (R.M.V.E.) arrive à pieds, exténué, à Sainte-Menehould le 13 juin matin. Son 1­­er­ bataillon en fait sauter les ponts sur l’Aisne et y retarde l’ennemi toute la journée et s’accroche le 14,sans succès durable, aux lisières ouest de La-Grange-aux-Bois. Le 2­­e­ bataillon résiste le 13 au N-W de Verrières. Restes du régiment regroupés le 14 dans la région de Passavant. (Armistice le 22 juin.)
 LERICHE Alcide  Les combats du 14 juin 1940, à Esnes-en-Argonne au cours duquel François Mitterrand fut blessé  1995  70  33 à 38  
 TOLLITTE Raoul  L'exode dans la Marne en 1940  1995  70  39 à 44  
 NOIZET Colette  L'évacuation de 1940 racontée par Colette Guillaume, épouse d'Armand Noizet, d'Ardeuil (Ardennes)  1995  70  45 à 56  
 NOËL Geneviève, NOËL Jean  Mai-juin 1940 : des évacuations mouvementées  1995  70  57 à 68  
 Soeurs de Charité de St Charles  Les soeurs de Saint-Charles de 1939 à 1945, à Varennes et à Sainte-Menehould  1995  70  69 à 76  
 DEROCHE Gilles  L'évacuation de l'hôpital de Vouziers en 1940, racontée par Georgette Guériot  1995  70  77 à 78  
 JEAN Bernard  Les Ménéhildiens dans la tourmente de l'été 1940  1995  70  79 à 116  
 Extraits de cent trente deux lettres de ménéhildiens relatant leurs péripéties sur les routes de France et exprimant leurs impressions et leurs préoccupations au maire, Gaston Vatier. Replacées dans le calendrier argonnais (bombardements et incendies, ordre d’évacuation) et national ces lignes expriment les sentiments de la diaspora de la capitale de l’Argonne : désastre stupéfiant, dispersion et perte des liens intrafamiliaux, état de l’habitation et de la ville, modalités du retour, incertitudes inquiètes sur l’avenir, volonté de faire front.
 NOËL Jean  1939-1945 : la guerre des tracts  1995  70  117 à 126  
 NOËL Jean  A Binarville, durant la dernière guerre, une usine devait fabriquer du méthanol pour la Kriegsmarine  1995  70  127 à 130  
 CLAUSE Georges  L'été 1944 à Braux-Sainte-Cohière  1995  70  131 à 144  
 NOËL Jean  24 juillet 1944 : des maquisards pillent le bureau de tabac de Binarville  1995  70  145 à 148  
 JANNIN François  1939-1944 : autour de la vallée de la Biesme  1995  70  149 à 178  
 "Drole de guerre", exode, batailles, retour en "zone interdite", début de résistance, évasions, maquis, rafles,
 LECOURTIER Pierre  Argonne : mai 1940  1997  74  143 à 146  
 JEAN Bernard  Fin juin 1940 à Verrières : un Pada témoigne  1997  74  147 à 150  
 Morts au combat à Verrières en juin 1940 : le 13 le Lieutenant Caussé du 21­e­ RMVE ; le 14 le marsouin Billich du 21­e­ ­R.I.C.
 NOIZET Christiane  Mémoire sur le parachutage de Vienne-le-Château (avril 1944)  1997  74  151 à 152  
 BONNET-BONNEFOY Suzanne  Épisodes de la vie sous l'occupation et de la libération à Givry-en-Argonne et Charmontois-le-Roi (Marne)  1997  74  153 à 167  
 SACRE Jacques  L'aviation anglaise à Challerange pendant la Drôle de guerre  1999  76  77 à 83  
 LELORAIN Roger  La libération d'un prisonnier de guerre  1999  76  85 à 90  
 STUPP François  Le drame de Lachalade : sur les traces du sergent Harper  2001  78  121 à 122  
 Réchappé par miracle du crash d’un Stirling au cours d’une mission de bombardement ,le sergent Harper va vivre une odyssée peu banale, en forêt, puis recueilli par des argonnais, transféré à Fismes par des résistants, il terminera la guerre dans un stalag avant de rejoindre l’Angleterre en 1945.
 BASSUEL Ernest, JEAN Bernard  Débandade en Argonne du nord en 1940  2002  79  99 à 118  
 Ambiance dans des unités de l’est de la France, en 1935-1939 et durant la drôle de guerre. Un argonnais, classé service auxiliaire, participe ensuite, au sein du 120­e­ RI ( composante de la 71­e­ DI précipitamment mise en place), entre Raucourt et Rémilly, à une débandade consécutive à la percée surprise de la Wehrmacht à Sedan les 13 et 14 mai 1940. Réflexions induites.
 STUPP François  Naufragés du ciel en Argonne lors du dernier conflit  2002  79  119 à 126  
 La région, passage et zone de combats aériens, a été le theatre de crashs divers : les plus connus sont 5 d’entre eux pour des avions allemands, 4 des avions alliés, mais d’autres sont évoqués dans la région.
 STUPP François  Un train allemand mitraillé en gare de Villers : Robert Noël raconte  2002  79  127 à 128  
 Récit de Robert Noel qui, avec un camarade, s’est rendu sur le terrain d’un train allemand mitraillé en gare de Villers et n’ont dû leur salut qu’à l‘intervention de gendarmes français.
 STUPP François  Maquisards menehildiens : le drame de Trois-Fontaines (Marne).  2002  79  129 à 134  
 L’odyssée de Serge Lampin, combattant de la Résistance, son entrée dans la clandestinité, son installation dans les bois, ses actions contre l’ennemi, sa capture du 18 juillet 44 qui marque son martyr et sa déportation
 STUPP François  A la ferme de la Renarde : l'arrestation du "Père Jules"  2002  79  135 à 140  
 En 1944, André Chevalier rapporte la journée tragique du 7 août 1944, à la ferme de la Renarde, lieu de résistance et d’hébergement, l’arrivée des Allemands, le martyr de Louis Lemaire et son enlèvement à Chalons pour sa déportation à Mauthausen.
 CLAUSE Georges  Patton passa-t-il à Braux-Sainte-Cohière en août 1944 ?  2002  79  141 à 147  
 La question ne mérite pas d'être posée. Le 30 août 1944, le haut commandement américain envoya deux divisions vers Ste Ménéhould, où les ponts de l'Aisne avaient été conservés intacts par la Résistance. Ils traversèrent la ville, puis l'Argonne et allèrent occuper les ponts de la Meuse à Verdun.
 TEINTURIER Bernard  Les Clermontois et " l'Entreprise Désert "  2002  79  149 à 164  
 7 camps de déportation ont été créés entre Rottweil et Tubingen, en Forêt noire. L’auteur donne la justification de ces camps, la récupération programmée de l’huile bitumineuse des shistes avec la main d’oeuvre constituée par des déportés. L’attitude de la population à leur égard donne lieu à de douloureuses constatations.
 CAQUOT Georges  Un avion de bombardement allemand abattu à Courtémont le 7 juin 1940  2003  80  165 à 166  
 Un bombardier Dornier a été abattu par un Spitfire anglais et s’est écrasé en flammes entre Virginy et Courtémont. L’auteur garde en mémoire le spectacle atroce des deux aviateurs brûlés dans l’incendie. Les autres membres de l’équipage n’ont pas été retrouvés.
 HAZEAUX Roger  Carnets de guerre et souvenirs de captivité en Allemagne  2005  82  91 à 124  
 JEAN Bernard  13 et 14 juin 1940 à Sainte-Menehould, Verrières et La Grange-aux-Bois  2011  88  79 à 80